L’inconvénient du mot “femme” qui signifie en français aussi bien “conjointe” que “personne de sexe féminin” fait que l’ajout du pronom possessif “ma” peut donner à l’expression une connotation machiste – involontaire, bien entendu – qui s’accommode mal avec les temps modernes, incitant tout un chacun à utiliser “mon épouse”.

C’est une erreur.

Le choix de l’un ou l’autre de ces deux termes se fait en fonction d’un aspect légal.

Si un contrat de mariage a été conclu, on utilisera “mon épouse”, “mon époux”.
En l’absence de contrat de mariage, on utilisera “ma femme”, “mon mari”.

C’est ce qui explique que l’on entende ces derniers mots plus souvent chez les personnes du commun.